Ces cons qui nous gouvernent

Publié le par Sergent Popup

(De notre envoyé spécial à la bibliothèque d’histoire de Sciences-Po)

D’aucuns, parmi nos excellents confrères (lui et lui, entre autres), s’échinent à claironner sur tous les tons la connerie de M. Nicolas Sarkozy. Nous disons : attention ! Certes, il est bien possible que M. Sarkozy soit con. Mais, dans l’hypothèse où il serait élu en 2007, ce trait de caractère ne ferait pas forcément de lui un mauvais chef d’Etat. Démontration :

  • M. Chirac (1995-2007 ?) était con. D’après les médecins du Val-de-Grâce qui l’ont examiné longuement du 2 au 9 septembre, il le serait toujours.
  • M. Mitterrand (1981-1995) était tout aussi con mais le cachait mieux.
  • M. Giscard d’Estaing (1974-1981) était tellement con qu’il crut que son départ de l’Elysée allait nous faire de la peine. Ne parlons même pas de la Constitution européenne.
  • M. Pompidou (1969-1974) était peut-être le moins con de tous, il faut le reconnaître. N’empêche que Beaubourg, c’est quand même une idée à la con.
  • M. de Gaulle (1958-1969), tout sauveur de la nation qu’il ait été, n’en reste pas moins un militaire de carrière, c’est-à-dire un sale con. Et puis, un type qui renonce à 50.000 francs par mois, nourri logé, simplement parce que les Français ont dit non à son référendum, vous appelez ça comment, vous ? De ce point de vue, M. Chirac est beaucoup moins con : il a perdu le référendum mais gardé le salaire.

En remontant plus loin dans notre histoire, on trouve une belle bande de cons dont nous vous épargnerons le détail. Mentionnons simplement les plus brillants :

  • M. Pétain (1940-1944), une sorte de prototype du vieux con.
  • Louis XVI (1774-1792), qui crut jusqu’à la fin que les Sans-Culottes allaient l’élire président ou au moins lui trouver un petit boulot.
  • Louis XIV (1643-1715), un sale petit con, un peu travelo sur les bords, qui imposa à la Cour le port de la perruque et des souliers à talons hauts, croyant (à tort) qu’il aurait l’air moins con.
  • Vercingétorix (moins 52 – moins 52), qui s’est fait piéger comme un con à Alésia.

Après cette énumération (évidemment non exhaustive), M. Sarkozy fait figure de bon con tout à fait dans la moyenne. Il fera un excellent président.

Publié dans sergentpopup

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D

http://febrdesfrwafq.host.com
desk3
[url=http://febsdesfrwafq.host.com]desk4[/url]
[link=http://febadesfrwafq.host.com]desk6[/link]
Répondre
J
Certes on peut qualifier les politiciens de cons, mais les plus cons, dans l'histoire, sont ceux qui votent pour eux. Non ?! Ils ne font, après tout, que se mettre au niveau de ceux qui votent pour eux.
Répondre
Z
bon, ça prouve qu'il ferait un bon chef d'état si on admet que ceux-ci l'étaient.
Répondre
A
encore moi, vous allez vous lassé, mais c'est important.
Je découvre que je suis dans ta liste. Merci. Bises à Noël
Répondre
A
j'oubliais,
le Sarko du dessus il dit qu'il s'amuse ici (moi aussi) tant mieux. Mais alors si c'est qu'ici qu'il s'amuse c'est que mon humour à moi il est trop fin pour lui...
Répondre